Laetitia Carreras

Laetitia Carreras est titulaire d’un Master en Anthropologie de l’Université de Neuchâtel et d’un Diplôme d’Études Approfondies (DEA) en Études genre, des Universités de Genève et de Lausanne. Elle est également certifiée Personne de Confiance en Entreprise (PCE) – Association suisse des personnes de confiance en entreprise (ASPCE, https://aspce.ch/pce/) et a une spécialisation en “Pratiques en psychodynamique du travail” de l’Institut de Psychodynamique du Travail (IDPT, Paris). Elle a suivi la formation didactique et pédagogique DEVPRO au Centre HES-SO de développement professionnel.

Passionnée par le rapport au travail, elle a notamment publié un livre sur les stratégies de résistance des travailleuses domestiques, dans un domaine où se cumulent des invisibilités multiples. Durant dix-sept ans, au sein d’une association spécialisée en matière de migrations, elle a défendu les droits sociaux des personnes migrantes et de leurs familles, dans une perspective d’égalité de traitement (droit à la santé, à la protection sociale, secteur de l’économie domestique et du care). Laetitia Carreras a également dispensé durant 15 années à la Haute école de travail social de Genève des enseignements sur des questions de discriminations, de genre et de migration.

Au deuxième Observatoire, elle est cheffe de projets, co-responsable du centre de compétences en matière de souffrance et de harcèlement au travail. Ses domaines d’activité sont les suivants :

  • Personne de confiance externe (PCE) auprès des entreprises, ONG et établissements publics : accompagnement de personnes en situation de souffrance ou de harcèlement au travail (discrimination, conflit, violence, harcèlement psychologique et harcèlement sexuel) ;
  • Conseil psychosocial ;
  • Élaboration / Actualisation des directives internes en entreprise pour la prévention des atteintes à l’intégrité personnelle et à la personnalité ;
  • Formation et sensibilisation du personnel d’encadrement et des employé-e-s ;
  • Collaboration aux enquêtes internes sur les dimensions structurelles, intersectionnelles et organisationnelles ayant généré des atteintes à la personnalité et à l’intégrité personnelle.